CWFHC CWFHC

Histoire

Histoire de l’haltérophilie canadienne, en bref.

La Fédération d’Haltérophilie Canadienne fut d’abord sous la gouvernance de l’A.A.U. (Amateur Athletic Union of Canada) de 1947 à 1959. Elle est fondée officiellement en 1960 sous l’acronyme de CWFHC et compte aujourd’hui plus de 3000 membres actifs.

L’haltérophilie est une discipline olympique depuis les premiers jeux modernes de 1896. Elle est également présente au programme des Jeux du Commonwealth et Jeux Panaméricains.

Les mouvements en haltérophilie, tels qu’on les connait aujourd’hui, sont introduits pour la première fois aux Jeux Olympiques de 1928. À ces Jeux et à tous les Jeux subséquents, jusqu’en 1972, il y a trois levers olympiques, soit le développé, l’arraché et l’épaulé-jeté. À partir de 1972, le développé est retiré pour faire de l’arraché et de l’épaulé-jeté les deux mouvements de l’haltérophilie olympique.

Durant de nombreuses années, l’haltérophilie est un sport réservé aux hommes du point de vue compétitif. C’est en 1987 que le premier championnat du monde féminin d’haltérophilie se déroule. Les premiers Jeux Olympiques présentant l’haltérophilie féminine sont ceux de Sydney 2000. Maryse Turcotte, la seule représentante féminine canadienne lors de cet événement, est la première femme canadienne à participer aux Jeux Olympiques en haltérophilie. Elle termine 4e dans la catégorie des 58 kg et moins.

Les catégories de poids en haltérophilie ont été modifiées à plusieurs reprises au cours de l’histoire. Aujourd’hui, les hommes et les femmes sont respectivement divisés en 10 catégories :

Femmes : 45, 49, 55, 59, 64, 71, 76, 81, 87, 87+ kg

Hommes : 55, 61, 67, 73, 81, 89, 96, 102, 109, 109+ kg

Le Canada a été et est toujours détenteur de plusieurs athlètes brillants. En 1952, G. Gratton remporte une médaille d’argent aux Jeux olympiques d’Helsinski. En 1953, Doug Hepburn remporte le championnat du monde dans la catégorie des poids lourds à Stockholm. En 1984, Jacques Demers décroche l’argent dans la catégorie des 75 kg aux Jeux olympiques de Los Angeles. Finalement, l’haltérophile Christine Girard, qui avait terminé 4e aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008 et médaillée de bronze aux Jeux Olympiques de Londres en 2012, s’est vu mériter en 2016 la médaille de bronze pour Pékin 2008 et l’or pour Londres 2012 à la suite d’offenses de dopage de ses compétitrices révélées tardivement. Ces résultats font de Christine la première championne olympique ainsi que la première double médaillée olympique de l’histoire de l’haltérophilie canadienne.

À ce jour, les meilleures performances canadiennes féminine et masculine de l’histoire sont attribuées à Christine Girard, avec un total de 238 kg chez les 63 kg en 2011 pour un pointage Sinclair de 311,92, et à Boady Santavy, avec un total de 384 kg chez les 96 kg en 2019 pour un pointage Sinclair de 432,47.

Références:

  1. Originesdehalterophiliecanadienne.pdf (fedhaltero.qc.ca)
  2. Haltérophilie | l’Encyclopédie Canadienne (thecanadianencyclopedia.ca)